AccueilMembresGroupesRechercherFAQPortailCalendrierS'enregistrerConnexion



Accueil

Contexte

Présentation

Copyright

Se présenter sur Gharendar est l'étape essentielle, comme dans tous forums RPG qui se respectent. Cela permet de donner vie, de créer un personnage réellement unique et nous permet de savoir à qui nous nous adressons. Vous êtes prêt? Les formulaires se trouvent ici.
Bonne chance pour le remplissage. En cas de questions, n'hésitez pas à user de la F.A.Q. de Mythologia

Bienvenu à , notre dernier recensé!
Design, codage et contexte par Istar Hel'Owen (Seriwyth),Mao Lin (Liu He Jung) et Fenrys & Kira. Ce forum est protégé par la loi de propriété intellectuelle, la copie partielle et/ou totale du fonctionnement du forum, organisation, contexte et codage est donc interdite, les images utilisées appartiennent à leurs auteurs respectifs et pourront être retirées sous simple demande de leur part.
Les textes écrits par les membres leur appartiennent, la copie en est formellement interdite, il en est de même pour les avatars et les signatures.
Si le design du forum vous intéresse, vous pouvez l'utiliser pour vos forum à condition de ne pas vous en attribuer les mérites et de mettre un lien assez visible vers ce forum-ci (par exemple sur la page d'accueil ou dans le footer), si besoin est, contactez Ishtar Hel'Owen pour l'installation


Tojours de bonne humeur, votre staff se fera un grand plaisir de vous renseigner en cas de besoin!
Le règlement concernant les post a été refait pour assurer une meilleure lisibilité, découvrez-le en vous rendant ici.
Une liste des sorts a été crée pour simplifier les combats! Venez la découvrir ici
Nous sommes dans la saison de Yémanja.Depuis maintenant trois mois, la pluie tombe inlassablement sur Mythologia et elle semble totalement échapper au contrôle de la déesse des mers... tout ceci devient de plus en plus étrange...
Soleil
Les personnages prédéfinis... on en a toujours besoin! Ici, vous pourrez découvrir ceux crées par les membres et ceux crées par les administrateurs pour faire évoluer le scénario (PNJs)... pour plus d'information, rendez-vous directement sur la fiche du personnage qui vous intéresse!

Elvir Derwenid

Evènement

Nouveautés

Météo

Prédéfinis

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Missives : 10

Date d'inscription : 13/08/2011
Rappel du premier message :

La journée était déjà bien entamée lorsque la reine d'Arkados, suivie de tout son cortège, arriva au milieu des champs de blé. Il n'était pas dans ses habitudes d'y mettre les pieds, aussi, elle avait du demander sa route plusieurs fois avant d'arriver à destination. Elle lança un regard bienveillant aux paysans qui la regardaient, admiratif... mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait mettre la main à la patte! Il y avait là bien quelques centaines de personnes, ce n'était pas son labeur qui allait améliorer grand chose... Son Démon Incarnateur, Ishtar, ramassa mollement une motte de blé qu'il mis sur le côté, lui non plus, n'avait pas envie de donner sa contribution aux moissons, mais pour faire bonne impression, il fallait au moins qu'il tente de se montrer actif... ne serait-ce que parce que le peuple de la nation d'Astral était là.

Certes, au départ, leur présence avait quelque peu choquée les paysans, mais au fil des heures, ils s'étaient parfaitement bien intégrés au reste du peuple si bien , qu'on ne les distinguaient que grâce à leur vêtement si particuliers. Le roi de cette peuplade, Ergas Malastès, s'était lui aussi déplacé pour l'occasion, de toute son habituelle fierté, il aida un paysan à lier un tas de blé en gerbe. Certains de ses conseillers auraient bien pu rire en le voyant, lui, grand guerrier sanguinaire, sans crainte ni remord, couper du blé avec les natifs d'Aura... Qu'un seul se prenne à rire, et il lui ferait trancher la tête sur-le-champ.

Au loin résonnait un doux air de clarinette: quelques femmes, profitant d'un rayon de soleil, s'étaient mise à danser, entraînant avec elles les quelques hommes qui voulaient bien entamer une caroles.
Aux rires se mêlaient le chant ds oiseaux: cette journée était magnifique, bien loin des guerres qu'avaient connues le monde jusqu'à présent...



avatar
Missives : 2

Date d'inscription : 02/01/2012
   
Il y avait quelques secondes, le Dieu d'aura était encore assis face à la mer, à contempler les quelques flux d'Aura qui circulaient autour de lui, rafraîchi par les embruns... sans qu'il ne sache vraiment pour quelle raison, il senti comme quelque chose qui l'attirait vers une destination inconnue, il mit un certain moment avant de comprendre qu'il était invoqué. Le pêcheur qui l'accompagnait fit une étrange grimace.
_Et donc? Vous v'nez d'où pour avoir ces ch'veux blancs sans êt' vieux vous? Parce que j'en ai croisé des voyageurs, mais pas souvent comme ça... vous voyez, ici, on vois surtout des donzelles qui, contre des piécettes, donnent leur vertu... Alors, vuand j'vous ai vu de loin... Dîtes le si je parle trop hein!
Orhazion regarda le pêcheur et sourit brièvement.
_Je dois y aller. dit-il simplement
Il concentre une partie de son énergie vers celle qu'il avait ressenti et rouvrit les yeux: autour de lui, tout ressemblait à une bataille, mise à part qu'il ne semblait pas y avoir deux armées ennemies mais plutôt, deux camps ennemis. Il était régulièrement appelé durant les guerres, il répondait rarement, agissait encore moins souvent.
La personne qui l'avait invoqué se tenait devant lui, l'allure fière et l'air décidée. Il reconnu quelques personnes, telles que la reine d'Arkados, réputée pour ses longues batailles et ses nombreuses aventures amoureuses, le roi de la cité de Xalandra, réputé pour sa vulgarité et ses tactiques militaires. Peu de personnes semblaient avoir remarqué sa présence, la plupart couraient et tentaient de fuir... quoi? Il ne le savait pas encore.
Il leva les yeux lorsqu'il entendit un inquiétant bruit de fissure au dessus de lui: des mages avaient consolidé le plafond à l'ide de boucliers, mais celui-ci semblait être sur le point de s'écrouler... Un loup ailé tentait de le maintenir à l'aide d'une technique dont il avait déjà entendu parlé par d'autres dieux.
- Meme si ca dois couter la vie.... TROISIÈME PORTE DE L'ÉNERGIE OUVERTE!!!!!
Le dieu secoua la tête... il ne parvenait toujours pas à comprendre pourquoi les Hommes étaient tant omnibulés par le fait de sauver des vies qui ne les concernaient pas au détriment de la leur ... L'idée du sacrifice lui paraissait totalement absurde, à la limite du ridicule, à partir de quel moment un Homme pouvait décider que sa vie était moins importante que celle d'une autre personne? Soit, il s'agissait d'un acte stupide non réfléchit, soit, c'était de l'égoïsme dissimulé par un acte de bravoure...
Au milieu du tumulte, il reconnu Orweetsch, un jeune homme qu'il avait croisé lorsque celui-ci avait perdu sa famille dans une guerre qui avait mal tournée. Il lui avait parlé pendant de longues heures de ce qu'il s'était passé, des cris de la guerre, ... Ohrazion s'était simplement contenté de l'écouter sans rien dire mais le jeune homme semblait avoir accordé une importance démesuré à cette rencontre... Après tout, c'était bien son droit. Ils s'étaient ensuite rencontrés dans diverses occasions: l'homme avait voulu faire plus ample connaissance avec lui, lui parler d'autres choses, de ses projets, Ohrazion avait accepté de lui apprendre quelques techniques demandant l'utilisation de l'Aura... Il lui fit un léger signe de la main.
_Comment vas-tu, mon ami?


Code:
[color=#00d184]Ohrazion[/color]


avatar
Missives : 3

Date d'inscription : 29/12/2011
   
Quelque part dans un lieu suffisamment reculé pour ne pas qu'on vînt le déranger, un homme semblable à un drow était en train de se battre contre quelques autres hommes et femmes, convaincus de pouvoir le piller. Cet homme s'amusait avec eux : armé d'un unique sabre d'une qualité fort discutable, il maintenait en respect les trois hommes et les deux femmes, une main dans le dos, un sourire étrange sur ses lèvres. La femme à la peau noire aboya quelque chose à ses comparses et tous prirent brusquement la poudre d'escampette. L'homme éclata de rire avant de se retourner, ressentant quelque chose de perturbant, qu'il n'avait plus ressenti depuis longtemps. De l'Aura pure ? L'être semblable à un drow plissa les yeux et se concentra sur les énergies de ce monde. Non, l'Astral était bien toujours en équilibre plus que douteux avec l'Aura. Donc c'était que la source de cette dernière n'avait pas été touchée. Mais alors ... Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose. Ainsi l'homme semblable à un Drow sourit de nouveau lorsqu'il sentit le tiraillement de l'invocation. Il décida d'y répondre.

Il apparut sur un champ de bataille et son humeur s'accrut d'un coup brusquement : c'était l'une des rares choses qui pouvait réellement lui faire plaisir : les champs de bataille. Rares étaient les fois où il daignait répondre, mais lorsque cela arrivait il jubilait toujours d'arriver en pleine guerre. Il prenait alors rapidement connaissance des ennemis à massacrer et se jetait dans la mêlée, faisant bien souvent autant de dégâts chez les ennemis que chez les alliés ... pour l'importance que cela pouvait avoir !
Sauf que rapidement l'être perdit son sourire en se rendant compte que ce n'était pas une vraie bataille. Il posa son regard sur les êtres qui fuyaient et sur ceux qui lançaient des sorts. Pourquoi les mages de ce monde étaient aussi peu doués ? Son regard se posa alors sur celui qui l'avait invoqué. Un demi Elfe, à ne pas en douter, dont l'Astral accumulé dans son corps finissait de s'en extirper. Surpris, Aderaldan continua d'observer le demi Elfe avec un intérêt certain : quelques êtres savaient donc encore invoquer malgré le fait qu'ils ne possédassent pas sa Rune ? Voilà qui semblait plutôt intéressant ... Peut-être qu'il prendrait la peine, un jour, d'apprendre deux ou trois choses à cet être vraisemblablement atypique.
Et puis il se braqua soudainement et ressentit une sensation fort désagréable. Il se tourna donc, et fit face à une vision aussi horrible et détestable que possible : Ohrazion serrant la main à Orsweetch. Un être de la pire engeance, se prenant pour l'émissaire du Dieu de l'Aura, et ce dernier lui-même, là, comme si de rien n'était. Le Dieu de l'Astral sentit ses propres énergies s'obscurcir dangereusement et il resserra la prise sur son sabre, à tel point qu'un mince filet de sang s'écoula.
-[ccolor=red]Aderaldan ... C'est vous ?[/color]
Le Dieu tourna rapidement la tête vers son invoqueur qui s'était enfin relevé et lui faisait face, aussi surpris de le voir là que de se savoir encore entier.
-Cela se pourrait bien, railla le Dieu avant de reporter son attention sur ses maudits ennemis.


avatar
Missives : 12

Date d'inscription : 04/06/2011

Statut
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
55/55  (55/55)
L'invocation du dieu d'Aura lui avait fait grincer les dents: toute cette énergie concentrée d'un seule coup avait bien manqué de lui faire perdre la tête et, si elle n'avait pas été la femme de l'un des hommes de son peuple, il aurait bien volontiers été trancher le cou de cette prêtresse d'Orhazion. Il s'était contenté d'émettre un sifflement réprobateur à l’énergumène conseiller qui avait eu l'idée saugrenue d'invoquer un Dieu pareil! Il se retourna vers la prêtresse qui avait finit son invocation, et qui se trouvait maintenant devant le Dieu d'Aura... Cela était peut-être du à ses énergies, mais il ne l'aimait déjà pas: il avait un "je ne sais quoi" dans le regard qui perturbait quelque peu le roi de Xalandra... Peut-être une légère fourberie? Ou bien un air de bonté, qui dissimulait bien généralement une certaine folie.
Le conseiller qui avait proposé cette idée pouvait au moins se targuer d'une chose: le Dieu d'Aura avait répondu à l'appel de la prêtresse et Orweetsch semblait beaucoup plus attentif à ses paroles qu'à celle des personnes qui avaient tenté de le raisonner, tout du moins, de lui faire comprendre d'une manière plus ou moins délicat qu'il était sur la fausse route. "Un bon point!" pensa le monarque. Seulement, au lieu de paraître scandalisé par le comportement hors norme de cet individu qu osait déformer sa parole pour servir ses intérêts, Ohrzion échangea avec lui quelques regards complice avant de lui demander, le plus naturellement du monde, comment il allait.
_Pardon?!? lâcha Ergas
Puis il regarda le conseiller qui avait eu la brillante idée de faire invoquer Ohrazion... encore heureux qu'il avait bien précisé qu'il ne prenait aucune responsabilités sur ce qu'il allait advenir.. Mais de quoi il avait l'air maintenant? Il aurait sans doutes du lui faire couper la tête avant même qu'il n'ait énoncé son idée... D'un côté, il ne pouvait pas savoir, mais de l'autre, il s'en voulait de ne pas avoir écouté son premier pressentiment qui lui avai fait comprendre qu'invoquer Ohrazion était une mauvaise idée. Il le regarda
_Il va très bien, en revanche, si vous pouvez lui expliquer qu'il y a une différence entre "je n'aime pas l'Astral" et "je vais faire éliminer tous les êtres natifs de l'Astral parce que c'est la volonté d'Ohrazion", ça serait encore mieux, voyez-vous ...

Aderaldan ... C'est vous ?
Cela avait tout l'air d'être une mauvaise limonade. Le roi se retourna et vit le Dieu d'Astral présent. Tout d'abord, il resta un moment le souffle coupé: il n'était pas particulièrement pieu mais demeurait extrêmement respectueux vis à vis d'Aderaldan et le fait de le voir lui fit oublier pendant quelques longues secondes, tout le reste. Lorsqu'il reprit ses esprits, ce fut pour constater qu'il y avait le dieu d'astral et le dieu d'Aur à moins de dix mètres de distances... En théorie, il n'y avait rien à craindre vu que personne n'était en guerre ouverte, mais si l'on en croyait les anciens livres, Aderaldan et Ohrazion étaient réputés pour s'entendre aussi bien que .. dame Ashtaar et lui-même, autant dire que si cela était vraiment le cas, mieux valait s'écarter immédiatement.
Il resta un moment silencieux, à fixer Aderaldan avant de lui faire une révérence quelque peu gauche, mais se voulant au mieux fidèle aux révérences divine puis annonça simplement, d'un ton monocorde qui lui était propre
_Pardonnez de vous avoir fait déranger, monseigneur Aderaldan.
Il regarda l'hurluberlu qui avait eu l'idée de faire invoquer Aderaladan ... il était peut-être parti du principe que cela ne fonctionnerait pas, malheureusement, les deux dieux avaient répondus... Chose peu banale dont tout le monde devrait être satisfait... Certes ...


Code:
[color=#91763f]Ergsas Malastès[/color]


avatar
Guerrier
Missives : 10

Date d'inscription : 13/11/2011
Le jeune homme n'eût pas le termps de comprendre ce qu'i se passait que déjà, Eldatoë l'avait mis sur le dos d'Aldaron, il poussa un soupir de soulagement: voir les choses dégénérer comme elles l'avaient fait l'avait tellement perturbé qu'il navait plus été en meusure de penser à quoi que ce fut, même pas à sauver sa peau. Il rougit légèrement et regarda en direction d'Eldatoë.
_Heum je... merci à toi. Dit-il en bafouillant.
_Elle est déjà partie Lui fit remarquer son démon Incarnateur.
Le jeune leva les yeux et fit une grimace: pourquoi les femmes ne restaient elles pas en place? Il n'avait pas eu le temps de souffler que déjà, elle était partie décocher quelques flèches sur le dos d'Orweetsch. Aldaron la suivit à grande vitesse, pour ne pas tomber, il s'accrocha à ses poils dont il remarqua la douceur... Son incarnatrice devait passer quelques heures à lui démêler tout ça, s'il comparait avec ceux de Zmeï... cela n'avait aucun rapport. Il avait beau être un chat, Zmeï Gorynitch passait bien plus de temps à satisfaire son estomac qu'à sa toilette, du coup, il paraissait énorme pour un chat de cette taille, mais qui plus est, il avait le poil rêche, à tel point que le jeune homme avait l'impression de caresser de l'écorce de sapin lorsqu'il le touchait.
_Dis... tu crois pas que tu exagère? Je suis quand même pas aussi dur qu'un arbre! lâcha son chat, d'un ton réprobateur.
Stanislas sourit:
_Non, et je me demande si tu ressemble pas plus au sol métallique d'un vaisseau spatial en fait...
Soudain, quelques pierres commencèrent à tomber du plafond, Zmei et Stanislas sautèrent du dos d'Aldaron pour porter secours à un jeune homme qui semblait en difficulté. Il était vieux, barbu, et semblait avoir tout l'air d'un vieux sage. Lorsqu'il fut mit hors de danger, le vieillard baissa son pantalon et lâcha d'une voix d'ivrogne:
_Pour te remercier mon p'tit gars!
Pourquoi fallait-il qu'il ne tombe que sur des cas sociaux...? Lorsqu'il revint auprès d'Aldaron, Eldatoë semblait l'avoir aidé in extremis.
_Attends, dit-il, je ne suis pas très doué, mais peut être que je peux t'aider!
Son chat secoua la tête et lui fit un clin d'oeil, Stanislas, comprenant l'allusion, lui sauta dessus pour lui ébouriffer les poils comme il le faisait souvent pour l'ennuyer.
_Heum... oule de feu! lâcha-t'il en brandissant sa main en avant, de façon théâtrale.
Quelques secondes passèrent durant lesquelles la seule chose qui était sortie de sa main, c'était une vague fumée noire. Le jeune home se racla la gorge, sifflota l'air de rien, puis sorti son épée et la brandit en direction d'Orweetsch
_Je n'ai pas peur de toi, Orweetsch!! Viens me défier si tu l'ose!
Il garda la pose pendant quelques minutes puis, réalisant qu'effectivement le prêtre pouvait accpeter son défi, il alla se cacher derrière un rocher tombé du plafond. Zmeï plissa les yeux en signe d'incompréhension:
_Mais... C'est toi qui l'a provoqué en défi, ne te cache pas!
Heu ... je vais appeler ceci un moment d'héroïsme passager, ça te vas?
_Tu me surprends encore, tu sais... Orweetsch, si, part contre, tu connais un moyen pour lui faire greffer un cerveau, je suis preneur!
Stanislas attrapa son démon incarnateur et lui ébouriffa de nouveau les poils, espérant que le fameux Orweetsch n'ait rien entendu... il resta un long moment derrière son rocher, entendant les bruits étranges, les conseillers royaux, les cris et les pleurs... finalement, c'est un grand flash de lumère qui l'intriga et le possa à sortir de sa cachette improvisée... de là où il se trouvait, il voyait un homme au teint halée, avec de longs cheveux blancs et des ailes d'ange , pas très loin, il y avait presque le même homme, mais sans les ailes. Il se leva et fit face à ces nouveaux arrivants. L'un d'eux avait l'air absent, l'utre l'air détaché... Il fit la moue, dans le tumulte, il avait cru entendre parler d'invocation, d'Ohrazion et d'Aderaldan... c'était donc eux les fameux dieux? Il ne les avait pas imaginé aussi ressemblant l'un à l'autre.
Son regard se posa sur Orweetsch, ce dernier ne semblait nullement dérangé par la présence des divinités, bien au contraire... la présence d'Ohrazion semblait le rassurer, tout du moins, il affichait une certaine proximité avec lui dans son regard. Le jeune homme retourna auprès d'Eldatoë et Lindorie.
_Heu... à votre avis, ils vont nous aider? demanda-t'il à vois basse, sans songer que cela allait résonner aussi fort et s'entendre dans toute la pièce.


avatar
Guerrier
Missives : 13

Date d'inscription : 11/07/2011
J'espérais que mes flèches touchent Orweetsch. Aldaron grognait comme pas permis. J'avalais ma salive difficilement. Je remarquais alors que le jeune homme, ou plutôt Stanislas (le nom que j'avais entendu plus tôt) était toujours accroché à mon loup. Il semblait pensif. Puis, plus tard, j'entendis:
- Je n'ai pas peur de toi, Orweetsch!! Viens me défier si tu l'ose!
Je me retournais. Et il n'était plus là. Je le cherchais.
- Si tu le cherches, il est derrière le rocher que tu vois, souffla Aldaron.
Ni un, ni deux, je courus vers Stanislas.
- Ça va? Vous n'êtes pas blessés? Lui demandais-je, légèrement inquiète.
Mon démon incarnateur arrêta de grogner. Je levais la tête. Un ange blanc venait d'apparaître: Je reconnus le Dieu de l'Aura. Je me sentis alors un peu mal à l'aise... Puis apparut un autre être, qui semblait être un drow. Mais il dégageait une puissante énergie. Je réalisais une chose: J'avais devant moi le Dieu de l'Astral!
- Oh oh! Laisse-je tomber en même temps qu'Aldaron.
- Heu... à votre avis, ils vont nous aider?
- J'espère, répondis-je après quelques moments d'hésitation.
- Parce que, sinon, cela va tourner au vinaigre...déclara Aldaron. Et je n'aime pas le vinaigre
Deux Dieux ennemis invoqués en même temps... Cela promet...


Prenez garde messire, ma flèche atteint toujours ma cible...

Code:
[color=green]Eldatoë[/color] [color=white]Aldraron[/color]


avatar
Missives : 10

Date d'inscription : 25/05/2011
Elle était venue parce qu'on le lui avait demandé : un riche noble de la grande cité d'arkados était venue la retrouver pour qu'elle se rendît, elle et ses plantes, à cette fameuse "fête des Moissons", une sorte de réunion de la paix où tous et toutes jouaient les hypocrites sur un air faussement sympathique. Et sur un air plus faussement jovial encore, chacun et chacune s'évertuait à ramasser du blé et à en faire des bottes de paille. Comme si les gens de la nation d'Astral n'avaient que cela à faire, d'utiliser et de salir leurs fragiles mains pour cela. Comme si les paysans de la nation d'Aura n'avaient qu'une seule envie : qu'on tentât de mal les imiter.
Mais la Dame était venue, malheureusement pour elle : la voilà qui s'ennuyait. Du coup, elle vendait au prix fort chacun de ses remèdes, prétextant qu'il s'y trouvait un "ingrédient spécial et fort sympathique en l'honneur de la fête des moissons, pour symboliser l'Union entre les deux Nations." Bien sûr, c'était entièrement faux : rien n'avait été ajouté à ses habituels remèdes. Mais les gens, crédules, croyaient réellement n'importe quoi et en une heure elle avait fait la recette d'au moins une journée de labeur plus honnête dans sa petite échoppe au coeur d'Arkados.
***
Vint enfin l'heure du repas, et Astral rangea ses quelques affaires, son tissu qui lui servait de stand, essuya son vêtement d'une blancheur immaculée et se rendit auprès de tous les autres pour goûter à la soupe préparée en cette fameuse occasion. Quand dans son bol arriva l'odieux mélange, Astral crut qu'elle se sentit défaillir ; en tout cas l'odeur, d'une horreur absolue, la prit à la gorge et l'empêcha de respirer quelques temps durant. Son dégoût initial passé pour cette mixture qu'elle ne ferait même pas avaler à son pire ennemi - quoique, agrémentée d'un peu de poudre d'Orfhian ... - elle déposa son bol sur la longue tablée et dévisagea chacun et chacune de ses yeux blancs. Beaucoup pensaient, à tord, qu'elle était aveugle : avoir les yeux autant décolorés était souvent signe de cécité. Mais ce n'était pas le cas : Astral se considérait simplement comme une albinos. Cela arrivait, quelques fois. C'était tombé sur elle. Soit.
En tout cas, elle constata que tout le monde mangeait cette chose définitivement horrible, et que certains semblaient même l'apprécier. Serait-ce une offense particulière envers la Nation qui avait osé cuisiné cette chose, que de ne point la manger ?
Et puis arriva un homme, qui entama un discours pompeux et stupide sur la supériorité de l'Aura sur l'Astral. La Dame ne put s'empêcher de sourire alors que quelques personnes se levaient et répondaient avec véhémence. Mais tout cela n'était que des mots ... Et les mages agirent enfin, s'attaquant au plafond et au sol, provoquant alors un cataclysme totalement inattendu, même pour elle. Elle poussa un cri de stupeur alors qu'un morceau de plafond allait lui tomber dessus. Mais un homme la rejeta sur le côté et l'injuria pour sa négligence, avant d'aller aider d'autres personnes. Astral ne rétorqua rien, mais elle n'en pensait pas moins.
Elle se releva donc et entreprit de quitter cet endroit au plus vite. Sauf que, pourquoi ce maudit hasard était-il contre elle ? La prêtresse venait de finir d'invoquer, et le Dieu était apparu. Juste devant elle, Astral. Suivi de près par un être à l'aspect d'un Drow, et à l'air aussi engageant qu'elle-même. Elle blêmit - si cela pouvait être encore possible ... - et fit quelques pas de recul, avant de se rendre compte que son dos était désormais appuyé contre l'un des piliers.
- Ce n'est pas possible ..., murmura-t-elle, à la limite de la terreur, en se rendant compte de qui se trouvaient désormais en leur compagnie.
Définitivement affolée, Astral ne put que regarder sans un mot la suite des événements, consciente que si elle se faisait remarquer par l'un ou l'autre des Dieux, s'en était fini d'elle.



Code:
[color=#267dff]Amira Von Lerdeis[/color]


avatar
Missives : 2

Date d'inscription : 02/01/2012
   
Ohrazion croisa les bras lorsqu'il senti une énergie qui lui était totalement désagréable envahir ce qu'il restait de la pièce, il fronça les sourcils. Soudain, dans une vague d'Astral, il vit une personne qui lui était malheureusement familière apparaître devant lui. Pendant quelques secondes, il ne dit rien, puis Aderaldan finit par s'adresser à la personne qui venait de l'invoquer, d'un ton ironique, comme il en avait si bien l’habitude.
Pourtant, les hommes n'étaient pas sans savoir que s'il y avait bien deux personnes qui ne pouvaient se voir, ni même se sentir à quelques lieux à la ronde, c'était eux deux... alors pourquoi? pourquoi avaient-ils fait le choix de les invoquer tous les deux, courant le risque de déclencher une violente dispute qui risquait forcément de tourner en duel, au risque que cela mette en péril leurs propres terres. A croire qu'ils étaient tous devenue fous à lier. Le dieu d'aura secoua lentement la tête et se retourna vers son invoqueur.
_Tu as beau être l'une de mes Amahaeng Òsas affiliée , je ne comprends pas...
Il se retourna vers les personnes qui n'avaient pas encore fuient la salle
_Qu'attendez-vous de moi?
Puis, son regard se plongea dans ce qui les entouraient, choses auxquelles il n'avait alors pas encore prêté attention: autour d'eux, le sol avait commencé à se craqueler et des morceaux de roches flottaient dans les airs. Un violent orage résonnait au loin et l'atmosphère paraissait être tout ce qu'il y avait de plus apocalyptique. Il se retourna vers Orweetsch, qui semblait être l’auteur de ce cataclysme, puis vers les personnes qui le regardaient.
_Je vois... J'en suis désolé, mais je ne peux rien faire pour vous. annonça-t-il simplement. Il n'est pas de mon ressort de d'influencer les affaires des Gharendiens
Il fit une révérence aux personnes présentes et se retourna, non sans avoir lancé un regard furibond au dieu d'Astral au préalable.


Code:
[color=#00d184]Ohrazion[/color]


avatar
Missives : 76

Date d'inscription : 31/05/2011

Statut
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
10/10  (10/10)
Je commençais a être a boute de toute mes forces ma technique aussi avait des limites plutôt mon corps en avait cela fessais 2 fois que je crachais du sang proche de la reine. je Pouvais sentir la présence du dieux en dessous de moi.

_Tu as beau être l'une de mes Amahaeng Òsas affiliée , je ne comprends pas...

Ce n'était pas dure a comprendre si il regardait autours de lui il pourrait comprendre que nous voulions qu'il nous telleporte ailleurs que d'être ici et que je retienne cette poutre pour aider les mages. Un bruit sourd et lourd ce fit entendre. Lourd parce que la poutre venais de craquer et que mon corps était fatigue je commençais a trouver ca très lourd.

_Je vois... J'en suis désolé, mais je ne peux rien faire pour vous. annonça-t-il simplement. Il n'est pas de mon ressort de d'influencer les affaires des Gharendiens

QUOI!!!! Ce foutu dieux allais vraiment continuer même après avoir regarde autour de lui

= Moi Je l'ai votre solution sans faire déranger nos affaire FAITE PARTIR CE FOUTU TOIT!!!!!

Je repensa a ma mère et mon père qui m'avait élever que tu devais risquer ta propre vie si tu voulais comprendre tes limites et mieux sauver les gens plutard. Cela était étrange mais j'avais été élever comme ceci mettre ca vie sur la ligne pour en apprendre d'avantage. Et je commençais a comprendre la leçon qu'il y avait a tenir un toit avec des mages et tu étais le seul a la tenir physiquement.

=========================================================

Kira regardais le chaos qui arrivais de partout sont frère avait déjà réagis et tenais deja la poutre tenu par les mages. Fenrys savait que kira pouvais s'occuper d'elle de plus que Shahenn était a c'est côte. Sa tête commença a tourner Kira savait pourquoi les attaques des ennemis fessais couler le sang....l'odeur du sang l'exitait au plus au point. Une lumière blanche apparu ce qui lui coupa l’appétit durant l'invocation de son ami. Un Dieux mais ne lui porta point attention seul le sang lui important. Elle s'approcha de Shahenn et pris dans ca main dans les environs de son dos et y colla sa tête et morda sa langue et resta comme ca elle ne devait pas perdre le contrôler et rester avec Shahenn la calmais comme si elle était ca grande sœur




avatar
Guerrier
Missives : 10

Date d'inscription : 13/11/2011
Stanislas était sagement resté derrière son rocher, lorsque il entendu des bruits différents dans les environs... il releva discrètement la tête et sourit à l remarque de Eldatoë... lui non plus n'aimait pas, mais alors pas du tout le vinaigre. Surtout lorsqu'il prenait une apparence divine, genre les deux dieux les plus puissants de Gharendar...
_Je vois... J'en suis désolé, mais je ne peux rien faire pour vous. Il n'est pas de mon ressort de d'influencer les affaires des Gharendiens
Entendre la voix du dieu d'Aura lui faisait un drôle d'effet; à force de se l'être imaginé, jamais il ne s'était penché sur la question de "à quoi pouvait-il bien ressembler". Tellement, qu'à force, le jeune homme avait finit par se faire une raison en se disant que les dieux d'Aura et d'Astral avaient une forme énergétique quelconque, comme une sorte de nuage vaporeux... Les voir sous leur apparence, comme ils étaient devant eux, lui donnait l'impression qu'ils étaient tout deux beaucoup moins impressionnant que ce qu'avaient songé les hommes, ils avaient l'air... humains. Après tout, si ce n'était cette désagréable sensation de malaise que le jeune incarnateur ressentait depuis que le dieu d'Astral était apparu, rien ne les différenciaient clairement du Gharendien lambda: ils avaient deux bras, deux jambes, une tête d'homme ... enfin, n'importe qui aurait pu les confondre avec un simple habitant sans histoire.
Soudain, la phrase prononcée par Ohrazion lui monta au cerveau.
_QUOI?! lâcha-t'il, par réflexe.
Il se racla la gorge, fit une brève révérence pour s'excuser et regarda ses compagnons, qui étaient en difficulté pour maintenir le toit de la salle. Quand bien même il n'était pas courageux, il ne voulait pas se résoudre à n,e rien faire. Son démon incarnateur remarqua sans doute que Stanislas paraissait frustré, aussi, il lui fait signe de se taire.
_Mais... pourquoi...
Sanislas avait plus prononcé cette phrase par dépit que pour obtenir une réelle réponse... Il se retourna vers la reine, Fenrys et Eldatoë, cherchant un soutien de leur part... les Dieux eux-même ne pouvaient pas réagir comme ça! S'ils ne les aidaient pas... qui allait pouvoir le faire?


avatar
Missives : 3

Date d'inscription : 29/12/2011
   
Aderaldan souriait. Et lorsque le Dieu d'Astral souriait ainsi, ce n'était jamais bon signe ; la prise qu'il avait sur son épée s'était d'avantage raffermit, son regard s'était fait plus déterminé, plus féroce aussi. Certains prêtres et croyants, ainsi que d'autres personnes, disaient de lui qu'il était sauvage, vicieux, imprévisible et totalement insaisissable. Le Dieu se délectait souvent de ces descriptions si peu flatteuses : elles reflétaient à merveille l'état d'esprit de ces stupides mortels : totalement inconscients, ne connaissant du monde qui les entouraient que ce qu'ils voulaient bien voir et, bien sûr, terrifiés par lui, ainsi que par son homologue.
Homologue qu'il haïssait plus que tout, la seule chose, en vérité, qu'il haïssait. Par le passé ces deux êtres s'étaient déjà battus, et cela aurait terminé en un drame sanglant s'il n'y avait eu ... ce qu'il y avait eu.
-J'en suis désolé, mais je ne peux rien faire pour vous. Il n'est pas de mon ressort d'influencer les affaires des Gharendiens.
Dégoulinant d’hypocrisie, écoeurant. Le Dieu passa une mèche de cheveux blanc comme neige derrière son oreille et s'avança d'un pas lent et mesuré, jetant par moment, à la dérobée, quelques regard pour vérifier que tous et toutes observaient leur petit drame. Aderaldan n'aimait pas les êtres qui l'entouraient, mais il adorait être le centre de leur attention stupide, passant implicitement le message suivant : vous n'êtes rien comparé à moi.
-Pour sûr que tu ne peux rien faire Ohrazion. Mais n'as-tu déjà pas influencé leurs affaires en parlant à celui-là ?
Sa main à la peau sombre désigna alors Orsweetch, que l'arrivée des Dieux avaient ébahi, puis satisfait, avant de le laisser tout simplement pantois. Et, à présent qu'il était désigné par Aderaldan, il lui sembla même que d'autres émotions se disputaient.
-De toute façon, tu as toujours préféré te cacher dans tes actions, demeurant soi-disant secret, discret, enfermé nul ne sait où. Mais, en vérité, tu t'es toujours mêlé de leurs affaires, n'est-ce pas, petit hypocrite.
Il sourit à la fin de sa remarque puis leva la tête vers le plafond. La situation n'était pas brillante, et effectivement, si nul n'intervenait, alors il y aurait beaucoup de morts. Non pas que cela fût un problème pour lui. Mais ...
-Quelqu'un peut-il me dire pourquoi, pauvres imbéciles demeurés que vous êtes, vous restez sous ce toit ? ne serait-il donc pas plus logique pour vous de vous enfuir, et de ne pas chercher à tuer un homme qui, vraisemblablement, est sous la protection d'Ohrazion ?
Puis il vit l'étrange loup ailé tenter de maintenir le plafond. Stupide être vivant, pourquoi ne pas simplement avoir laissé les choses s'effondrer ? Il n'aurait pas eu à subir toute cette souffrance, et il aurait pu partir avec sa femme, ses enfants, pour ce qu'il en savait !
-Bon ... Puisqu'apparemment vous êtes définitivement tous atteints ... Je vais vous laisser un petit cadeau. Ce sera mon petit cadeau, puisqu'Orhazion préfère faire les choses en douce ...
Le Dieu sourit de nouveau, puis déploya de façon infime son énergie. Une rune de lumière se traça alors sur le plafond qui menaçait de s'effondrer, puis disparut subitement : l'énergie ainsi déployée était plus que suffisante. Il porta son attention sur les fissures, qui furent comblée avec de l'Astral brute. Oui, c'était amplement suffisant, au moins, ils pourraient continuer de parler et de s'insulter cordialement sans craindre que le ciel ne leur tombât sur la tête.


avatar
Druide
Missives : 12

Date d'inscription : 10/11/2011
Ashtaar sursauta lorsque le dieu d'Aura apparu à son tour, en laissant échapper un bref cri aigu. Elle se retourna et vit qu'il se tenait juste à quelques mètre d'elle, concentrée dans son sort pour soutenir le plafond, elle se retourna et décida de ne lui adresser qu'un simple sourire au lieu des révérences qui lui étaient normalement dues. La reine se pinça la lèvre... si le dieu d'Aura était aussi omniscient que le décrivait les livres, il devait forcément savoir tout ce qui se passait... tout ce qui s'était passé aussi. Elle songea un court instant à toutes les choses que la morale divine réprouvait et qu'elle avait faite... Si le dieu d'Aura le savait, il allait peut être prendre sur elle des mesures drastique pour l’arrêter. Certes, il n'y avait pas de mal à coucher avec tout ce qui ressemblait de près ou de loin à des hommes nobles, mais cela n'était pas sûr qu'Ohrazion l'accepte... Elle continua à se concentrer en priant pour que le dieu n'en fasse pas mention, quand bien même le peuple d'Arkados avait finit par s'habituer à ses frasques, il n'était pas sur que le peuple d'Astral n'allait pas mal la juger s'il était au courant.
Elle regarda Fenrys et lui adressa un sourire de soutien: le sort qu'il avait envoyé, elle ne savait pas de quoi il s'agissait, semblait très puissant et paraissait le fatiguer énormément. Ishtar, de son côté, s'était appuyé à une colonne pour la maintenir en place... Maintenant, ils pouvaient sans doute partir? La plupart des personnes étaient parties se réfugier en dehors de la salle, mais si jamais le loup arrêtait son sort, le plafond allait s'effondrer sur lui...

Soudain, elle vit comme des sortes de veinures se dessiner sur le plafond et venir colmater les fissures. Elle écarquilla les yeux... comment...? Puis, machinalement, son regard croisa celui du dieu d'Astral... puis elle détourna rapidement les yeux, se jurant de rester attentive à ce qui l'entourait la prochaine fois... Elle fit un signe de tête à l'intention du dieu d'Aura, songeant que cela devait être lui qui leur était venu en aide...
_Bien, Orweetsch, je te suggère de partir maintenant. Je pense qu'il est inutile que tu reste ici plus longtemps. Ceci est un ordre, merci de le suivre


[code:1][color=rosybrown]Ashtaar Maraenne d'Arkados[/color][/code:1]

avatar
Guerrier
Missives : 13

Date d'inscription : 11/07/2011
La phrase du Dieu de l'Aura me fit sursauter:
- J'en suis désolé, mais je ne peux rien faire pour vous. Il n'est pas de mon ressort d'influencer les affaires des Gharendiens.
Ben tiens! Un Dieu qui refuse d'aider! On aura tout vu! Mais je pense qu'il doit être mal à l'aise avec le Dieu de l'Astral à coté de lui. Mais je reportais mon attention sur Stanislas
- Mais... pourquoi...
Je me posais la même question mais je n'osais la poser, de peur qu le Dieu de l'Aura me jette un mauvais regard. Puis le Dieu de l'Astral prit la parole puis le plafond se fissura.
- Mais... qui? Demandais-je.
Puis la reine prit la parole:
- Bien, Orweetsch, je te suggère de partir maintenant. Je pense qu'il est inutile que tu reste ici plus longtemps. Ceci est un ordre, merci de le suivre.
Je me mis aux cotés de Stanislas et de Lindórie, garda une flèche sur mon arc, prête à décocher.
- Si cela tourne mal, qu'est-ce qu'on fait? Leur demandais-je.
Aldaron se plaça à coté de moi, prêt à bondir sur le premier qui bouge.


Prenez garde messire, ma flèche atteint toujours ma cible...

Code:
[color=green]Eldatoë[/color] [color=white]Aldraron[/color]


avatar
Missives : 12

Date d'inscription : 04/06/2011

Statut
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
55/55  (55/55)
Ergas fit la moue : qu'est-ce qu'il bavait l'autre? Qu'il pouvait rien faire? ... Il haussa un sourcil: si le grand dieu d'Aura ne pouvait pas leur venir en aide, il voyait difficilement qui d'autre le pourrait! Quelle ironie... l'un de ses hommes avait eu la bonne idée de l'appeler, il aurait pourtant suffit qu'il annonce simplement qu'Orweetsch n'agissait pas en suivant sa volonté pour faire cesser le carnage... Mais apparemment, il ne semblait pas conciliant.
_Ben voyons...,railla le roi.
Son regard se tourna vers Mao Lin qui venait de terminer son invocation, et, dans un grand rayon d'Astral, Aderaldan apparut. Au premier abord, il semblait être comme n'importe quel Drow, mais il avait quelque chose de terrifiant dans le regard, un je-ne-sais-quoi qui devait dissuader pas mal de personne de l'attaquer. Ergas se figea un moment puis, fit une gracieuse révérence au dieu d'Astral. Il n'était que très peu doué dans les mondanité, mais depuis très jeune, il avait appris les respects qu'il devait à Aderaldan, choses qu'il avait enseigné à la plupart des habitants de Xalandra quoi que cela leur semblait naturel.
_C'est un honneur lâcha-t'il simplement

Quelqu'un peut-il me dire pourquoi, pauvres imbéciles demeurés que vous êtes, vous restez sous ce toit ? ne serait-il donc pas plus logique pour vous de vous enfuir, et de ne pas chercher à tuer un homme qui, vraisemblablement, est sous la protection d'Ohrazion ?
_Je n'ai pas envie de le tuer. Simplement faire avaler ses boyaux un par un
Ergas renvoya une mèche derrière son épaule et lança un regard vers le plafond, qui menaçait éminemment de s'écrouler.
_Bon ... Puisqu'apparemment vous êtes définitivement tous atteints ... Je vais vous laisser un petit cadeau. Ce sera mon petit cadeau, puisqu'Orhazion préfère faire les choses en douce ...
Soudain, le dieu lâcha un sort d'astral sur le plafond. Au début, l'apparition de la rune ne lui indiquait rien de particulier, puis, lorsqu'il remarqua que de l'astral brute commençait à combler les fissures, il se retourna vers Aderaldan. Il n'avait certainement pas fait cela pour les aider, étant donné qu'il ne semblait pas les porter dans son coeur, mais alors, pourquoi... à part ennuyer son homologue, il n'en voyait pas la raison.
_Bien, Orweetsch, je te suggère de partir maintenant. Je pense qu'il est inutile que tu reste ici plus longtemps. Ceci est un ordre, merci de le suivre
Il se retourna vers la reine et secoua la tête. Elle espérait encore que cet énergumène prenne attention à ce qu'elle venait de lui demander après avoir vu de quoi il était capable? Elle n'était décidément pas finie, des engins comme elle, ça ne courait pas les rues ...
_Je vous remercie pour votre aide Aderaldan
Après tout, cela était la moindre des choses...
Il se retourna vers Ohrazion, il y avait vraiment un truc qui clochait avec cet homme, quand bien même il avait du mal à soutenir sa présence du fait qu'il dégageait une grande quantité d'Aura, il y avait réellement quelque chose qu'il ne trouvait pas clair avec lui...


Code:
[color=#91763f]Ergsas Malastès[/color]


avatar
Missives : 10

Date d'inscription : 25/05/2011
Pourquoi était-elle venue ? La question se posait, la réponse demeurait inconnue. Elle réajusta son arbalète étrange, capable de lancer des carreaux énergétiques. C'était une arme d'un niveau tout-à-fait respectable pour quelqu'un d'extrêmement pauvre qui n'avait pu économiser que quelques petites pièces avant de se faire dérober la bourse par un voleur quelconque. Autant dire que l'arme était médiocre. Mais, à défaut de mieux, Amira se contentait de cela.
Elle était venue, donc, après avoir entendu parler de cette journée sensée réunir le peuple de l'Aura avec celui de l'Astral. Pour montrer que "paix et cohabitation sont toujours possibles entre deux peuples qui se haïssent mutuellement." Allez donc demander à des Elfes pure souche d'accepter les Demi-Elfes ..., songea-t-elle amèrement. Elle n'aimait pas ces histoires-là, il lui semblait toujours qu'il manquait quelque chose. tout sonnait tellement faux, à la manière d'une pièce de théâtre mal jouée.
Elle avait regardé travailler le roi de sa ville sans enthousiasme, et la reine avec la même débordante motivation. Les voir tous deux aussi enjoués à l'idée de ramasser quelques tiges de blé n'avait fait qu'aller en son sens : le roi et la reine se moquaient d'eux avec cette journée qui ne servirait probablement à rien : elle ne donnait pas trois heures pour que les gens de l'Aura et ceux de l'Astral ne commençassent à se taper dessus. Il était obligatoire qu'une querelle éclatât : les deux peuples, de culture radicalement différentes, étaient tous deux réputés pour être horriblement fiers, fermés et pour toujours chercher des palabres avec l'autre peuple. Une conception des choses qui, certes, la dépassait. Mais qu'elle comprenait, toutefois, mieux que de réaliser une telle journée inutile. Par ailleurs, elle était fatiguée de travailler inutilement, sous une chaleur étouffante. Et la glace qu'elle prenait soin de faire venir près d'elle fondait instantanément sous cette chaleur ...
Fatiguée et énervée, elle s'était laissée choir sur un tas de paille, ses accumulateurs énergétiques - les brasses métalliques dorées qui lévitaient constamment autour d'elle - posés à ses côtés. Et puis le Prophète était arrivé. Homme immonde et détestable à souhait, ne déblatérant que des insanités sans queue ni tête. Une bataille avait alors éclatée après la prise de parole, audacieuse, de certaines personnes. Et des Dieux étaient apparus.
Aderaldan, et Ohrazion. Amira s'était redressée en toute hâte et tirait désormais sur tout ce qui bougeait. Mais elle était tout de même impressionnée par la prestance de ces deux êtres, par leur aura ... bien que le Dieu qu'elle vénérait réellement était Hermès.
Les Dieux parlèrent, d'autres personnes aussi. Puis Aderaldan fit quelque chose, qu'elle ne vit pas. Mais, au moins, le plafond sembla ne plus vouloir s'effondrer. Le Dieu avait décidé de les aider ? C'était étrange, même Hermès, qui était pourtant réputé pour être "proche des Hommes", ne prendrait pas la peine d'aider les gens juste pour le plaisir. Du moins c'était ce qu'on lui avait eu dit, il y avait peu. Et elle sentait que chez ces deux-là, les choses étaient bien pire encore ...



Code:
[color=#267dff]Amira Von Lerdeis[/color]


avatar
Missives : 76

Date d'inscription : 31/05/2011

Statut
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
10/10  (10/10)
je sentait les muscles de mon corps devenir plus dure.

_Bon ... Puisqu'apparemment vous êtes définitivement tous atteints ... Je vais vous laisser un petit cadeau. Ce sera mon petit cadeau, puisqu'Orhazion préfère faire les choses en douce ...

Jamais c'est mot aurais été si douce a entendre pour mes muscles qui était a sont plus fort par mon activation des portes. Je remarqua le regard de la reine qui me soutenais au moins je n'aidais pas dans le vide. Je remarqua des étranges chose arriver vers moi la magie du dieux. J'attendis a la dernière minute pour lâcher prise et me laisser poser par mes ailles au sol

- Merci pour le toit et faite ce que vous voulez mais c'était le problème majeur en ce moment pour la vie des gens ici.

Je repensa immédiatement a ce que je venais de dire. Je détestait les dieux peux importe qui ils étaient après tout ils étaient tous aussi humain que nous tous. Il ne veillisait pas comme moi et Kira et avait seulement acquis des pouvoirs durant leur vie. Pour moi il était seulement une race qui se proclamais plus puissant que les autres.

- Oublier ce que j'ai dis je me demande même pourquoi si nous vous trouve si faible nous avoirs aider.

Je ne voulais meme pas entendre la réponse que j'avais deja repris ma force de loup et je me dirigea vers Shahenn je passa a cote du dieux en l'ignorant. Son énergie était forte elle fessais même penser a l'énergie que mon père dégageais quelque fois quand j'étais petit. Une autre raison de le détester encore plus.

-Kira regarde moi je suis la. Kira regarde moi j'ai dis

Je sentais mais pattes vibrer de fatigue la douleur était vraiment forte mais je ne pouvais laisser la douleur et la fatigue prendre le dessus pour le moment. Kira fini par relever la tête qu'elle voulait cacher dans un petit plie du linge a Shahenn. Elle s'approcha de moi et accota sa tête sur la mienne

- Je ne peux plus résister je dois boire du sang je dois partir d,ici.

C'est bien ce que je pensais elle n'avait jamais vaincu la soif de sang qu'elle avait encore en elle. Surtout l'odeur qu'il y avait en ce moment.

- Pour la première fois et la seul fois je te laisse prendre un peu de mon sang mais seulement pour couper ta faim nous irons chasser plus tard d'accord

Kira s'approcha de mon long coup pour elle rien ne valait que du sang. Kira ce placa proche de mon coup tassa mon pelage qui était moins présent et planta c'est dent elle prit que quelque gorge que je pris mon énorme patte et la tassa.

- Tu devrais être correct avec ca maintenant....

Le sang coulais de mon coup elle avait fait expres d'éviter la veine importante pour ne pas me tuer ou me paralyser, Elle prit un drap qui était a terre et l'enroula autour de mon coup pour faire un pensement.

- Merci beaucoup frero ca n'arriveras plus promis

Je ne parla point mes pensées était rendu ailleur. Je regardaisais le dieux au ailles blanche son énergie par contre m'étais familière a celle de mon père mais ce n'était pas lui j'en était certain es-ce que tout les dieux on une ressemblance d'énergie avec un autre dieux? je me pauserais des questions un autre jour pour le moment nous devions partir d'ici.

- Shahenn tu viens avec moi nous partons d'ici et au plus vite avant que les mages nous teleporte je serais deja rendu plus loin a la course...

Kira avait deja saute sur mon dos et était deja prête a partir




avatar
Druide
Missives : 9

Date d'inscription : 19/11/2011

Statut
PV PV:
10/10  (10/10)
PM PM:
35/35  (35/35)
EXP EXP:
0/55  (0/55)
Shhenn n'en croyais pas ses yeux: Ohrazion se tenait tout juste devant eux, etb même s'il avait refuséé de les aider, elle n'y voyait pas d’inconvénients, après tout, il devait avoir ses raison. Depuis jeune, on lui avait appris que les dieux avaient leurs humeurs et que la cohabitation avec eux n'était possible que si on savait les tolérer. Elle sourit: le simple fait de le voir devant elle emplissait son coeur de joie, et même si elle ne le montrait pas forcément, elle se sentait extrêmement fière d'avoir réussi à l'invoquer... Enfin... La seule raison pour laquelle il était venu, c'était qu'il l'avait bien voulu après tout, mais tout de même, jamais elle ne se serait cru capable d'une telle prouesse!
_Je comprends monseigneur Ohrazion, mais, j'espère ne pas abuser de votre patience, pourriez-vous simplement dire à cet homme que vous considérez comme votre ami que ce n'est pas votre volonté d’anéantir le peuple d'Astral? Il prône la violence et la destruction en votre nom, il serait bon que vous restaurez l'ordre dans ses pensées.
Toutefois, la réponse du dieu d'aura lui fit tout de même un pincement au coeur: elle comptait réellement sur lui pour soulager Fenrys du pois du plafond, car même si la reine Ashtaar essayait de l'aider, aucun des deux n'avaient la force requise pour soutenir un plafond comme celui-ci.
-Pour sûr que tu ne peux rien faire Ohrazion. Mais n'as-tu déjà pas influencé leurs affaires en parlant à celui-là ?
Shahenn se retourna vers l'origine de cette voix froide, pleine d'ironie et de cynisme. Aderaldan!, s'écria t-elle en elle même. Sa présence, écrasante et dérangeante, venait de lui donner la nausée.
_C'est un honneur. lâcha le roi de Xalandra.
La jeune femme repris son souffle et se plaça en face d'Aderaldan, en essayant d'éviter son regard glacial.
_Monseigneur Aderaldan, Monseigneur Ohrazion n'agit que pour le compte de Gharendar, et s'il lui est arrivé d'agir pour le compte des hommes, ce n'était que par pure bonté. Je vous demanderai de na pas lui manquer de respect.
Puis, elle remarqua que sa remarque était peut être déplacée, mais si elle avait appris depuis toujours les égard et le respect qu'elle devait à Ohrazion, en ce qui concernait Aderaldan, elle ne savait rien des us et coutumes qui lui étaient dues.
_Sans vouloir vous manquer de respect ajouta-t-elle pour modérer sa phrase

Puis son attention se retourna vers Fenrys: le voir souffir la peinait beaucoup et le fait de ne rien pouvoir faire pour l'aider l'enrageait littéralement. Elle alla se placer à ses côtés pour le soutenir comme elle pouvait, sans vouloir le déconcentrer, elle posa sa main sur sa taille et commença à le caresser délicatement.
_Bon ... Puisqu'apparemment vous êtes définitivement tous atteints ... Je vais vous laisser un petit cadeau. Ce sera mon petit cadeau, puisqu'Orhazion préfère faire les choses en douce ...
soudain, elle entendit un grand bruit et leva les yeux: des veinures d'Astral commencèresnt à aparaitre sur le plafond et résorbèrent les fissures qui étaient dessus. Shahenn se retourna vers Aderaldan et écarquilla les yeux.
_Mais, pourquoi vous...
Elle ne pu terminer sa phrase tant sa surprise était grande. A la rigueur, elle s'y serait lus attendue de la part d'Orhazion, en revanche, Aderaldan lui semblait être aux antipodes du dieu aidant et protecteur es hommes. Elle regarda à nouveau le plafond: il ne restait pas une seule fissure dessus et semblait tenir impeccablement .
_Je vous remercie, vous nous avez sauvé la vie! Je vous dois énormément
Cela l'ennutait de dire ceci à Aderaldan, mais après tout, il venait de sauver son amour d'une mort certaine et douloureuse, pour cela, jamais elle ne pourrait lui être suffisamment reconnaissante. Fenrys arriva vers elle mis Kira semblait apeurée par sa venue, finalement, elle sortie sa tête d'un plie de son linge et alla poser sa tête contre son frère, Shahenn sourit: cela faisait plaisir à voir. Elle lança un dernier regard vers Aderaldan et lui sourit avant de porter à nouveau son attention vers Fenrys et Kira. Elle alla se mettre elle aussi contre le loup et continua de le caresser tendrement.
Puis, Kir annonça à son frère qu'elle avait soir=f de sang, pendant un moment, le sang de Shahenn ne fit qu'on tour mais après tout, c'était une vampire, elle avait tendance à l'oublier. Son frère la laissa boire de son sang et elle lui jura que cela ne se reproduirai plus.
_ Shahenn tu viens avec moi nous partons d'ici et au plus vite avant que les mages nous teleporte je serais deja rendu plus loin a la course...
_Attends
Elle déchira un morceau de son linge pour en faire un bandage sur le cou de Fenrys.
_Lorsqu'on arrivera en ville, tu pourras te faire soigner, d'accord?

Elle lui sourit, sauta sur son dos et attrapa ses épaules. Elle attendit que Kira la rejoigne.
_Je suis prête
Puis, son attention se dirigea vers le Dieu Ohrazion qui était parti s'asseoir quelques mètres plus loin. Elle n'avait pas pensé à lui poser toutes les questions qu'elle s'était jurée de lui poser lorsqu'elle le rencontrerai, ni même à lui demander sa rune d'Aura, ni même... plein d'autre choses qu'elle avait eu envie de lui dire. Tant pis, sans doutes qu'elle le croisera une nouvelle fois, c'était tout ce qu'elle pouvait espérer. Elle lui sourit et regarda droit devant elle, là où Fenrys allait les emmener.


Code:
[color=#30aba5]Shahenn Farzam[/color]


avatar
Missives : 118

Date d'inscription : 03/04/2011

Statut
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
10/10  (10/10)
   
Autour de lui c'était un bourdonnement incessant, sûrement dû à un souci aux oreilles. Dans sa tête : le silence le plus complet. Le Demi-Elfe ne comprenait pas ce qu'il lui était arrivé, ce qu'il avait fait exactement ni comment il l'avait fait. tout ce qu'il pouvait dire, c'était qu'Aderaldan était apparu, avait parlé, avait reconsolidé le plafond ... Pourquoi ? Il n'était même pas sûr d'avoir compris ce qu'avait dit le Dieu de l'Astral. Et, inconsciemment, il ne voulait même pas connaître ses motivations. Il avait eu fait de nombreuses recherches sur toutes les divinités recensées et dont on trouvait quelques traces dans les ruines du monde. Mais rien n'était concret, si ce n'était le fait que les Dieux avaient toujours une raison d'agir d'une façon ou d'une autre envers une personne. Et cette raison n'était que très rarement de la pure bonté. D'ailleurs, Mao Lin se demanda si ces êtres, les Dieux, pouvaient ressentir de la bonté. Que ressentaient-ils, en fait ? Éprouvaient-ils les mêmes sentiments que ces races mortelles vivant à la surface du monde ? Avaient-ils, eux aussi, des histoires d'amour ?
Le Haut Milicien avait entendu et lu nombres d'histoires d'amourettes mettant en scène des Dieux, mais elles étaient toutes aussi farfelues les unes que les autres et il n'était nullement prêt à y accorder le moindre crédit. Quel intérêt y avait-il de croire des fantaisies pareilles alors que l'on s'échinait, justement, à trouver la vérité ? Ou, au moins, à se faire une idée de la vérité ; il doutait fort qu'un mortel pût un jour mettre la main sur la vérité au sujet des Dieux. Mais ... quelle vérité ? Il ne le savait pas lui-même.
Soudain le bruit alentour l'assaillit complètement et il se boucha les oreilles, surpris. Il ne s'était pas du tout attendu à ce qu'il entendît les choses aussi brutalement. Puis ses oreilles s'accoutumèrent de nouveau au bruit et il put se sentir mieux. Suffisamment, d'ailleurs, pour songer enfin à se redresser et à se rapprocher de la drôle d'assemblée qui se tenait alors sous le toit réparé : Orschweet, Ohrazion, Ergas Malastès, Ashtaar Maraenne d'Arkados, Ishtar, un loup ailé et surtout, Aderaldan. Le Demi-Elfe ne dit rien, mais il ne pouvait s'empêcher d'être subjugué par l'être qu'il regardait alors. Tout l'aspect d'un Drow, et pourtant ce n'en était pas un. Une façon de considérer le monde de façon tellement détachée, comme si ce n'était qu'une petite flaque de plus dans un chemin détrempé. Peut-être était-ce le cas, d'ailleurs ; Mao Lin ne s'était jamais demandé si les Dieux n'intervenaient qu'en ce monde-ci, ou s'ils se rendaient également sur d'autres planètes. Il ignorait tout des autres planètes et s'interrogea sur celles-ci, se demandant si certaines abritaient de la vie, comme la leur. Peut-être, après tout. Qu'est réellement l'impossible ?
-Merci, marmonna-t-il à l'adresse du Dieu de l'Astral.
Puis il se retourna vers les souverains, vers le fanatique, et vers tous ceux présents. C'était comme une sorte de réunion au sommet, non ? Dans sa tête résonna une sorte de gong, sonnant le début d'un nouvel acte d'une pièce de théâtre dont l'issue, totalement incertaine, déciderait forcément du sort du monde. Car une réunion, aussi imprévue que celle-ci, mais impliquant les êtres les plus puissants du monde, ne pourrait qu'avoir des répercussions sur le reste de la population.


Le monde est grand, comptez sur moi pour l'explorer de part en part
Haut Milicien, membre du Haut conseil.


avatar
Guerrier
Missives : 99

Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 25

Statut
PV PV:
503/555  (503/555)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
9981/15440  (9981/15440)
Au vu de la tournure qu'avaient pris les évènement, Ishtar avait préféré se terrer dans un coin et ne pas bouger, sauf lorssque le plafond avait commencé à voir s'effondrer, mais grâce à l rapidité d'Action de Fenrys, la catastrophe n'eut pas lieue directement. Réunissant sa force en un seul point focal comme on le lui avait appris jeune, il tenta de soutenir une colonne qui avait elle aussi menacée de s'effondrer et qui, d'ailleurs, s'effondra au bout de quelques minutes. Il pesta: rester impuissant le rendait malade, mais il ne savait pas vraiment que faire, n'étant ni mage, ni invoqueur, il ne pouvait que se contenter d'observer la scène. Oh, bien sûr, sauter sur Orweetsch pour lui trancher la tête a été une idée qui lui a subrepticement traversée l'esprit, mais à voir de quoi était capable cet homme, cela lui faisait bien comprendre que face à lui, il n'avait aucune chances... Encore heureux que le seul objectif de cet homme soit de semer la discorde dans le coeur des hommes et non de s'emparer du trône d'Arkados, car à l'heure qu'il était, il était vacant, et les meilleurs hommes étant venus renfocer la garde de la reine, il ne restait plus grand monde dans la capitale d'aura qui aurait pu faire face à une attaque.
Ce point avait quelque
Si c'était le cas pour Arkados, certainement que le roi de Xalandra avait lui aussi choisi de se faire accompagner pr les meilleurs gardes histoire d'assurer sa sécurité, et bien qu'il pouvait faire confiance à son système de défense sophistiqué... Qui allait les mettre en fonctionnement si le roi était dans les champs de Phélacie? Ashtaar n'avait prévue aucune précautions, songeant que le trône d'Arkados n'était pas loin et que si jamais il y avait un soucis, elle pourrait être rapidement sur place. Cette idée ne lui avait déjà pas plu, mais que dire pour Xalandra! La ville technologique lui paraissait si loin qu'Ergas devait bien s'inquiéter d'être parti si loin. De plus, en ce qui concernait Arkados, aucune des armées n'était réellement prêtre à subir une attaque pour la simple et bonne raison que ce jour devait être un jour de liesse pour tout le monde.
Si jamais des ennemis voulaient attaquer, ils avaient la porte ouverte.
Cette idée fit frissonner le démon incarnateur royal, et, afin de ne plus y songer, il reporta son attention sur les évènements qui se déroulaient devant lui: deux personnes ressemblant à des drows étaient arrivées et semblaient captiver l'ttention générale. Surpris et intrigué, Ishtar pencha la tête sur le coté et finalement, ne voyant rien d'exceptionnel à leur venue, il retourna dans ses pensées.
Si jamais Orweetsch n'était pas qu'in simple prophète hurluberlu mais plutôt un agent envoyé par des ennemis afin de détourner leur attention, ne valait-il pas mieux de s'assurer que la ville soit protégée? Il y avait tellement de peuple qui lorgnaient sur les richesses d'Arkados, et il y avait de quoi! Le coffre fort général de la ville se trouvant sur le château possédait suffisamment d'or pour permettre à n'importe qui de s’offrir un empire aussi grand que la capitale, il comprenait parfaitement que beaucoup de personnes envient ces richesses, notamment les peuples moins aisés... et les dieux seuls savaient s'il y en avaient autour de la capitale. tout ceux ayant essayé de s'offrir une vie meilleure en emménageant autour de "la ville prodige" s'étaient heurtés à un mur de misère, ne laissant passer que les plus pugnaces d'entre eux. Il n'était pas courant que des personnes non natives d'Arkados parviennent à réaliser leur rêve, c'était là tout ce qui faisait le charme et le mépris de la capitale: un brin de savoir pour un champ de chance.


avatar
Missives : 10

Date d'inscription : 13/08/2011
Comme si l’intervention des dieux avait arrété le sort d'Orweetsch, le paysage retrouva son calme, les nuages se dissipèrent et le sol cessa de trembler. De nombreuses crevasses et des rochers jonchaient le paysage, peu de personnes se trouvaient encore dans les champs mais au moins, toutes s'en étaient sorties sauves. Au loin, le soleil commençait à entamer sa lente chute vers l'horizon, colorant le ciel d'une douce lueur orangée.
Orweetsch, lui se contenta de regarder le dieu d'Astral d'un air furibond, avant de faire signe à ses hommes de le suivre, mais avant de partir, il fit un digne de corruption en direction d'Aderaldan.
_Vous n'avez fait que souiller ce monde de votre infamnie! lâcha-t'il, hors de lui. Vous autres, si vous désirez encore obtenir la Rédemption et sauver vos âmes, vous devrez devenir des Agents de l'Aura, rejoignez-nous au temple d'Ohrazion, dans la capitale, la prestigieuse Arkados, et notre lumière sera votre
Finalement, il se retira, emportant avec lui la troupe de prêtres qui l'accompagnait. Le roi de Xalandra se retourna vers Ashtaar et lui fit un sourire d'un air cynique.
_Vous savez quoi, je suis rassuré sur une chose: je croyais que c'était dans ma ville que se terraient les hommes les plus retord de Gharendar. Et bien je me trompais
_Au moins, mes habitants retords ont l'art et la manière de se faire remarquer...
La reine poussa un long soupir, plaça ses mains sur ses hanches et regarda l'assemblée, les rares personnes a être restées malgré les dangers.
_Est-ce que tout le monde va bien? demanda-t'elle plus par politesse qu'autre chose, car elle savait très bien que cette fête avait été bien éprouvante pour certains.


avatar
Guerrier
Missives : 13

Date d'inscription : 11/07/2011
Je regardais fixement Orweesch mais il lâcha:
- Vous n'avez fait que souiller ce monde de votre infamie! Vous autres, si vous désirez encore obtenir la Rédemption et sauver vos âmes, vous devrez devenir des Agents de l'Aura, rejoignez-nous au temple d'Ohrazion, dans la capitale, la prestigieuse Arkados, et notre lumière sera vôtre.
Et il partit. J'étais étonnée, et Aldaron chercha mentalement le piège. Est-ce que les Dieux lui avaient fait peur? Ou est-ce qu'il préparait quelque chose?
- Est-ce que tout le monde va bien?
Je sursautais. Je jetais un regard timide à la reine et demanda à Aldaron:
- C'est fini?
- Je pense. Dire que je n'ai pas pu finir ma soupe... Une si bonne soupe, me répondit-il, avec une larme à l’œil.
Revoilà l'estomac qui parle! Décidément, il est désespérant...
- J'espère que tout ira bien... Parce que cet homme me donne des frissons.
Je me tournais vers Stanislas:
- Et vous? Vous allez bien?


Prenez garde messire, ma flèche atteint toujours ma cible...

Code:
[color=green]Eldatoë[/color] [color=white]Aldraron[/color]


avatar
Guerrier
Missives : 10

Date d'inscription : 13/11/2011
_Wouw! La trouille! s'exclama me jeune homme une fois qu'Orweetsch et ses sbires avaient eu le dos tourné.
Il s'affala contre un rocher et repris son souffle qu'il avait coupé pendant que le prêtre farfelu d'Orhazion avait pris la parole. D'ailleurs, en y songeant bien, il lui semblait qu'Ohrzaion avait été incroyablement passif sur ce coup-ci! Si jamais quelqu'un rependait des ânerie en son nom, lui-même aurait d'abord voulu l'exploser net avant de faire quoi que ce fut, la dessus, on ne pouvait pas remettre en doute la "neutralité bienveillante" qui était décrite dans tous les livres et qui caractérisait essentiellement Ohrazion.
_Enfin! Il a eu de la chance que j'ai mal dormi cette nuit, sinon, je lui serais tombé dessus à celui-là, il ne s'en serait pas remis! J'aurais fais un bond, et je lui serais tombé dessus en piqué diagonal!
Tout en parlant, le jeune incarnteur mimait du bras son action en plngeant sa main en diagonale,, son compagnon secoua lentement la tête en se tapant le front de sa patte. Puis, le regard du jeune homme se posa sur la belle Eldatoë, il lui sourit et se dirigea vers elle. Douce et gentille, voilà les deux qualités essentielles chez une fille, et il était râvi de constater qu'Eldatoë semblait avoir les deux. Il se plaça à ses côtés.
Et vous? Vous allez bien?
Il sursauta légèrement et regarda derrière lui, toujours pas habitué à ce qu'une fille lui adresse la parole. Finalement, il respira un grand coup et hocha la tête.
_Très très bien, merci! Et vous même?
Il regarda un moment la lumière orangée qui se répandait sur le sol puis ses yeux se tournèrent vers le soleil: sur les plaines de Phélacie, la douce lumière mêlée aux fleurs et à la douce odeur de la soupe faisait complètement oublier la scène qu'ils venaient tous de vivre, comme si les plaines avaient l'incroyable pouvoir de revenir dans le temps. Bien sûr, il restait quelques traces pour témoigner de la violence des évènements, telles que les crevasses ou bien les débris, mais à la vue du décors splendide qui arrivait au fur et à mesure que le soleil entamait sa chute, rien ne laisser supposer que quelques minutes auparavant, l'apocalypse semblait être arrivée.
_J-Je ne sais pas ce qu'on prévu les rois pour ce soir .. Mais est-ce que ça te dirais qu'on ... qu'on aille faire un tour ensemble.. enfin... tous les quatre avec nos démons incarnateurs? Demanda le jeune homme en rougissant
Zmeì leva la patte en signe de victoire et alla se mettre sur l'épaule du jeune homme.
_Champion! Tu vois quand tu veux! lui lâcha-t'il dans l'oreille.


avatar
Missives : 17

Date d'inscription : 15/04/2011
Ahrazad ne savait plus que faire. Elle s'était battue contre quelques hommes de ce prêtre fantaisiste, en avait tué quelques uns également grâce à sa grande maîtrise de son art du combat : mêlant ses danses et ses poignards, elle esquivait les coups aisément, assénait les siens avec une grande vitesse, et une précision honorable.
Mais là, à présent que les deux Dieux étaient apparus et qu'ils se faisaient face, se lançant probablement des éclairs du regard, la jeune femme ne savait plus trop que faire. Vrenn, son serpent à plume, s'enroula autour de ses épaules et laissa reposer sa tête massive sur sa poitrine. Les deux crotales prirent place à chacun de ses poignets. Elle ne lâcha pas pour autant les deux poignards ruisselant de sang qu'elle avait utilisé pour se battre, et se rapprocha de ce qui semblait être un attroupement de très haut rang : Dieux, Rois, Prêtres, que demander de plus ?
Elle ne jeta qu'un bref regard au jeune homme et son chat ailé, s'interrogeant rapidement sur ce qu'un être comme lui pouvait bien encore faire là : couard au possible, apparemment dépourvu de la moindre once de courage, ou de folie qui font les grands hommes, il semblait intimidé par la jeune femme au renard. Des Incarnateurs. Soit. Elle eut un sourire étrange, entre le compatissant et la moquerie, puis se rapprocha de l'attroupement, d'une démarche lascive, très suggestives.
-Messieurs, fit-elle à l'adresse de tous les hommes présents, et ma dame. C'est un honneur que de vous rencontrer en chair et en os. bien que vous - elle désigna le Roi de Xalandra d'un vif geste du menton -nous nous sommes déjà côtoyé, rapidement, je l'admets. Et oui, il semblerait que tout le monde aille bien ... Même si, je me dois de vous le dire, vous avez le sens du spectacle !
Son sourire s'élargit alors qu'elle observait les deux Dieux : deux êtres à l'apparence de cette race tant honnie qu'était les Drows. Intéressant. Etait-ce pour cela que ces Elfes étranges étaient hais ? Parce que des Dieux aussi retors que surprenants étaient à leur image ? Qui pouvait le dire. Puis son regard sur posa sur l'étrange ninja qui se tenait là. Il paraissait fatigué, mais son aura était étrange, du moins l'impression qui se dégageait de lui l'était. Elle n'aurait su dire si c'était parce qu'il émanait de lui des énergies propres à Aderaldan, si c'était parce qu'elle n'avait jamais rencontré de Demi-Elfe, ou autre chose. Elle aurait aimé voir son visage en entier, mais la large capuche qui couvrait son crâne ne lui offrait pas ce luxe. Tant pis, elle se passerait d'avis sur le physique de cet homme.
Ergas, par contre, était physiquement pas mal : bien bâti, une carrure intéressante et une façon de se tenir qui frôlait l'arrogance pure et dure. On sentait immédiatement qu'il ne faisait pas parti de la pègre de sa propre cité, quand bien même il porterait quelques haillons bien mal choisis. Non, l'opinion que l'on avait de lui était directe : on avait affaire à quelqu'un de noble.
Ishtar, cet homme-félin, taillé pour les combats de corps à corps et autres lourds travaux, l'intéressait d'avantage, mais pas en tant que potentiel être masculin pouvant lui apporter un plaisir certain : plutôt en tant que mercenaire pour le compte de sa ghilde. Dommage qu'il fût le Démon Incarnateur de cette Reine qu'elle exécrait jusqu'à la pointe de ses poignards.
Aderaldan et Ohrazion n'échappèrent pas à son examen : grands, semblables en tout point et pourtant fondamentalement différents, ils émettaient tous deux une sorte de magnétisme qui faisait qu'on pouvait difficilement décrocher le regard de leur être. Elle se força pourtant à le faire, et en profita pour ranger les poignards qui ne lui seraient présentement plus du tout d'aucune utilité.
-Je ne sais pas, à vrai dire, lequel d'entre vous a eu l'idée d'inviter Orweetsch à cette petite fête, mais il a bien su nous divertir, n'est-il pas ?
Un étrange sourire accompagna ses paroles, et ses yeux se plissèrent légèrement. Ahrazad était loin d'être stupide et savait parfaitement ce que la plupart des gens pensaient d'elle. Mais elle n'en avait cure : pour elle, seul comptait l'idée de s'amuser, et du spectacle. Et elle avait un sens de l'humour très ... particulier, qu'Ergas aurait peut-être apprécié, d'ailleurs.
-En réalité je me disais même. Y aurait-il parmi vous, êtres puissants et si haut placé, quelqu'un intéressé par mes services ? Pour quelques toutes petites pièces d'or, je peux vous offrir quelque chose de ... spectaculaire.
Tout en disant cela son regard s'était fait plus aguicheur, et son sourire plus enjôleur. Après tout, il n'était pas rare qu'un Roi ou une Reine fît appel à un Hašišiyun ... Surtout si celui-ci était l'un des quatre bras droits du chef de la guilde ...


Vrenn, Leksig et Therndus:
 

Code:
 [color=#00a060]code couleur Ahrazad El Kaser[/color]


avatar
Missives : 76

Date d'inscription : 31/05/2011

Statut
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
EXP EXP:
10/10  (10/10)
Le corps des 2 jeunes femme sur mon dos j'allais faire mon premier pas. Mais je nu gère le temps car le demon qui avait crée ce problème venais de parler

_Vous n'avez fait que souiller ce monde de votre infamnie! lâcha-t'il, hors de lui. Vous autres, si vous désirez encore obtenir la Rédemption et sauver vos âmes, vous devrez devenir des Agents de l'Aura, rejoignez-nous au temple d'Ohrazion, dans la capitale, la prestigieuse Arkados, et notre lumière sera votre

Les pas des mages qui reculais et partait résonnais de partout. Comme si cela était un signe mes yeux tourna quelque coup dans le vide mes pattes vibra un peu et un bruit lourd comme si un homme avait jette une roche a terre. Je m'étais écrasse de fatigue. Mes pattes et mon corps vibrais de douleur. Je n'avais meme pas la force de me lamenter. Kira avait tombe sur le côté et s'empressa de venir a mes côtés

- Fenrys Fenrys!!!!

Elle me regarda directement dans les yeux. Seul la douleur on pouvais y voir. Je n'avais de besoin que de repos et que mes muscles reprenne leur place. Kira n'aimais pas me voir dans cette état. Moi non plus d'ailleur. Ma petite soeur s'accota proche de moi et me flatta la tête et regardais le monde autour d'elle. Le petit groupe roi dieux et la nouvelle arrive avec les serpents. Tous était en bonne état alors pourquoi sont frère était le seul a être dans cette état. Elle trouvais cela injuste.

- Shahenn pourquoi dans ce monde les humains ne reconnaisse pas les actes de d'autre personne....pourquoi vénère t'il un dieu quand il ne sont rien?

Si j'aurais été en etat de parler je l'aurais corrige. Les questions qu'elle demandais était sois trop personnelle et trop brusque.

- Qu'arriverais t'il au monde si il apprendrais ou si les dieux n'existerais pas ? que si il serait rien que des êtres avec de la puissance tout simplement?

Elle retourna sont visage en direction des dieux et ensuite sur l'amour de Fenrys. Elle voulait des réponses a des questions qui mériterais de ne jamais être demande




avatar
Guerrier
Missives : 13

Date d'inscription : 11/07/2011
- Très très bien, merci! Et vous même?
Sa réponse me rassura. Je regardais ma sœur: elle aussi semblait bien aller. Aldaron vint se frotter contre moi.
- Et moi? Tu me le demandes pas?
- Gros bêta! Je peux savoir quand tu vas mal!
J'ébouriffais légèrement son poil. Aldaron pouvait se montrer jaloux quand il le voulait. Stanislas regarda autour de lui. Des fissures restaient bien visibles, comme des cicatrices. Dire que cette journée avait bien commencé... Et tout ce désastre était dû à un petit malin de prêtre qui se prend pour l'homme le plus important au monde! Je soupirais légèrement. Puis, le jeune homme me regarda:
- J-Je ne sais pas ce qu'on prévu les rois pour ce soir .. Mais est-ce que ça te dirais qu'on ... qu'on aille faire un tour ensemble.. enfin... tous les quatre avec nos démons incarnateurs?
Je fus surprise mais pas très longtemps. Je rougissais légèrement. Je demandai à mon démon incarnateur:
- Qu'en penses-tu?
- Pourquoi pas?Me répondit-il.
Je répondis alors à Stanislas:
- Bien sûr!


Prenez garde messire, ma flèche atteint toujours ma cible...

Code:
[color=green]Eldatoë[/color] [color=white]Aldraron[/color]


Contenu sponsorisé
   


Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gharendär :: Arkendy'ar (Mythologia) :: Plaines de Phélacie-